user_mobilelogo

LogoPENSNouvelles d’Angokoun
(du 21 juillet au 4 août en Côte d’Ivoire)

J’ai séjourné en Côte d’Ivoire du 21 juillet au 4 août. Au cours de mon séjour, j’ai pris le temps d’aller visiter les réalisations du Partenariat Educatif Nord Sud à Angokoun.

 

 

La construction des logements des maîtres avance bien mais il reste encore beaucoup à faire. Il s’agit d’un grand bâtiment comportant trois appartements distincts de 3 pièces chacun. Les portes et fenêtres sont prêtes mais non encore installées. Ensuite, il y aura le crépissage et le carrelage à faire.

Compte tenu des grandes chaleurs, les cuisines seront construites plus tard à l’extérieur du bâtiment principal.

Selon le responsable des travaux – le président du Comité de Gestion Scolaire (COGES) – les logements ne seront pas fonctionnels avant le mois de décembre 2015. Il est prévu, à côté des logements des maîtres, de construire ceux du personnel médical. C’est cet ensemble de logements qui a été baptisé « Cité Sainte Thérèse de Lisieux ». Il faut rappeler que le PENS finance entièrement la construction de ces logements. Le coût total des trois logements a été évalué à vingt quatre mille euros. Deux acomptes de huit mille euros chacun ont été versés en août 2014 et en juillet 2015 sur le compte de la MUDA pour la réalisation des travaux.

Des grandes voies viennent d’être tracées par un bulldozer : l’explication de cet événement vient du fait que le Conseil Régional de Bouaké voudrait doter Angokoun d’adduction d’eau et d’électricité pour permettre aux personnels de santé de travailler dans de meilleures conditions.  

J’ai aussi visité le dispensaire. Quelques soucis m’ont été signalés par l’Aide-soignant assurant la garde lors de l’absence de l’infirmier major en déplacement professionnel. Il faut rappeler que l’Aide-soignant est régulièrement en communication téléphonique avec l’infirmier, lors des soins plus délicats. Pour mieux accueillir les patients, il faudra s’équiper de table roulante, de potence, d’une grande table etc. J’ai remis un compte rendu précis au bureau de la MUDA (Mutuelle pour le Développement d’Angokoun) lors de notre déjeuner de travail du dimanche 2 août à N’dotré, une banlieue du nord d’Abidjan. J’ai évoqué le suivi des lauréats du concours d’entrée en sixième. Tous les 18 candidats de l’école primaire d’Angokoun ont été brillamment reçus. Le nouveau collège du secteur est à Languibonou, chef lieu de la sous-préfecture. Ce gros village au cœur de la savane se situe à 7 kilomètres d’Angokoun. D’après nos informations, il y aurait des soucis pour héberger nos jeunes collégiens sur place. Le mieux, pensons-nous, serait donc que les enfants d’Angokoun continuent d’habiter chez leurs parents ; la MUDA va formuler une demande auprès du Conseil Régional afin qu’on institue un ramassage scolaire par car. Cela pourra créer une grande activité dans les villages et susciter une vie plus intense à Angokoun. Les autorités politiques, déjà intéressées par les réalisations d’angokoun et la motivation des habitants à moderniser leur village, seraient dans l’obligation d’entretenir les pistes empruntées par le car scolaire, ne serait-ce que pour la sécurité des enfants.

Pour plus de détails, je vous invite à lire, ci-joint, le compte rendu de Kamalan N’dri, le secrétaire général de la MUDA.

 

Kra N’GUESSAN, Coordonnateur du PENS

 

Compte rendu de Kamalan N’dri, le secrétaire général de la MUDA :

 

Quelques photos :